Bonjour à tous!

Comment allez-vous aujourd’hui? De mon côté, je quitte Paris dès ce matin le temps de 3 petits jours pour aller prendre un peu de bon temps du côté de Lyon! De quoi changer d’air le temps de quelques jours, et ça, ça fait du bien! Mon emploi du temps des prochaines semaines avant mon départ à NY s’annonce pour le moins chargé, j’ai donc profité un maximum du temps que j’avais avant pour visiter les quelques expositions de l’hiver qui me tentait! Je reviens en effet de NY fin janvier, au moment où elles prennent fin, pour la majorité en tout cas, je me suis donc dit que l’idéal serait de partager avec vous celles que j’ai retenue et que je vous recommande dès maintenant!

N’hésitez pas à partager avec moi vos impressions sur ces expositions, je serais ravie d’échanger avec vous, notamment car j’aime recueillir plusieurs avis, comme c’est le cas sur l’exposition Pop Art au Musée Maillol que j’ai pu voir ce week-end et qui m’a beaucoup déçu. Pour avoir bien étudié ce mouvement, j’ai trouvé que l’on y apprenait pas grand chose et que le nombre de pièces exposées était assez faible, j’attends donc vos avis si le coeur vous en dit :)! 

Le Pérou avant les Incas – Musée du Quai Branly

J’ai eu la chance la semaine passé de découvrir cette exposition lors d’une visite privée et j’ai été ravie de m’y rendre, le Quai Branly étant un musée au sein duquel j’aime particulièrement me balader et me perdre, je suis absolument fasciné par les pièces si fortes qu’il expose et qui racontent tellement de choses! Il en va de même avec cette courte mais très sympathique exposition à découvrir si comme moi, vous apprécié flâner dans ce beau musée des arts primitifs!

« Au pied de la cordillère des Andes, sur la côte nord du Pérou, se trouve l’un des déserts les plus arides du globe. Un territoire inhospitalier sur lequel se sont épanouies de nombreuses cultures aujourd’hui tombées dans l’oubli, éclipsées dans l’imaginaire par l’Empire Inca. Parmi ces sociétés anciennes, les Mochicas (ou Moché) – sans doute l’une des premières à avoir construit une structure étatique – ont posé, il y a plus de 1500 ans, les bases de la civilisation préhispanique.

S’appuyant sur les récentes avancées archéologiques réalisées dans la région – sur les sites des Huacas près de Trujillo ou des tombes royales de Sipán notamment, l’exposition se propose d’étudier l’origine et  l’organisation du pouvoir dans ces sociétés anciennes. Parmi les dieux célestes, les rois, les élites et seigneurs urbains, les guerriers et prêtres ou prêtresses, qui détenait ce pouvoir ?  Comment se manifestait-il ? À travers près de 300 pièces dont des céramiques uniques, une enquête archéologique sur la succession des systèmes politiques. »

Le Pérou avant les Incas – Musée du Quai Branly – 37 Quai Branly – 75007 Paris – Jusqu’au 1er avril – Plus d’infos ICI

Irving Penn – Grand Palais

Mon exposition coup de coeur de ces derniers mois va sans conteste à cette rétrospective photographique consacrée à Irving Penn au Grand Palais. Comme toujours au Grand Palais, la scénographie est très réussie, intelligente et passionnante. Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié la partie consacrée à sa collaboration avec Vogue et ses clichés de mode ou de personnalités, si beaux, si fin et si élégants! Une exposition riche à ne pas manquer!

« L’année 2017 célèbre le centenaire de la naissance d’Irving Penn, l’un des plus grands photographes du XXe siècle. En partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York, le Grand Palais rend hommage à cet artiste talentueux, célèbre pour ses photographies de personnalités majeures telles que Pablo Picasso, Yves Saint Laurent, Audrey Hepburn, Alfred Hitchcock, etc. Son travail se caractérise par une élégante simplicité et une rigueur remarquable, du studio jusqu’au tirage auquel Penn accorde un soin méticuleux. Resté fidèle à la photographie de studio, il crée, dans chaque portrait, une véritable intimité avec son modèle, qui constitue la signature d’Irving Penn. »

Irving Penn – Grand Palais – Avenue Winston Churchill – 75008 Paris – Jusqu’au 29 janvier – Plus d’infos ICI

L’art du pastel de Degas à Redon – Petit Palais

Les expositions du Petit Palais sont toujours une belle surprise de par les thématiques originales abordées,  comme la mise en avant de certains peintres moins célèbres que d’autres et pour autant, tout aussi talentueux! Je passe toujours un chouette moment lorsque je m’y rend et cette fois-ci n’a pas fait exception! L’exposition est relativement courte mais consistante et vaut le coup d’oeil si vous êtes curieux de découvrir ces pastels impressionniste ou symboliste plus rarement exposées que les « grands » tableaux de ces courants artistiques. Et puis rien ces ouvres d’Odilon Redon, quelle merveille!

« Parmi une collection riche de plus de 200 pastels, le Petit Palais présente pour la première fois une sélection de près de 150 d’entre eux offrant un panorama exhaustif des principaux courants artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle, de l’Impressionnisme au Symbolisme. La technique du pastel infiniment séduisante par sa matière et ses couleurs, permet une grande rapidité d’exécution et traduit une grande variété stylistique. De la simple esquisse colorée aux grandes œuvres très achevées, le pastel est à la croisée du dessin et de la peinture. La grande majorité des pièces exposées datées entre 1850 et 1914 illustrent le renouveau du pastel durant la seconde moitié XIXe siècle. »

L’art du pastel de Degas à Redon – Petit Palais – Avenue Winston Churchill – 75008  Paris – Jusqu’au 8 avril – Plus d’infos ICI

Beau doublé, Monsieur le Marquis! Sophie Calle et son invitée Serena Corone – Musée de la Chasse et de la Nature

Place ensuite à cette exposition pour le moins décalée comme c’est toujours le cas avec Sophie Calle au Musée de la Chasse et de la Nature. J’ai découvert le musée, enfin plutôt ENFIN visité, au début de l’été grâce à une visite privé de ce lieu si intriguant, et force est de constater qu’il m’attire, car j’y ai de nouveau passé un excellent moment et j’en suis ressortie toujours autant intriguée! Il s’agit ici d’une exposition extrêmement intelligente et brillante de par sa cohérence absolue entre ce qu’est le musée en lui-même, ce qu’il représente, avec les techniques de travaille de Sophie Calle et sa vision très personnelle et intime de son art. Pour ma part, j’ai été troublée, étonnée, surprise et admirative à la fois de la cohérence de cette exposition comme de la puissance des oeuvres de Sophie Calle, de ce qu’elles dégagent et ce qu’elles racontent à la fois d’elle, de sa vie, d’une ou plusieurs époques en touchant au final tout le monde! Passionnant et à ne pas manquer!

« Le musée de la Chasse et de la Nature invite Sophie Calle à investir ses salles. Sous le commissariat de Sonia Voss, l’exposition sera la première présentation muséale en France à couvrir plusieurs décennies de création de l’artiste, depuis sa rétrospective au Centre Pompidou en 2003. L’oeuvre de Sophie Calle est construite sur les frontières poreuses entre autobiographie et récit fictionnel. Au cœur de son travail se côtoient les questions existentielles du regard, de l’altérité, de l’amitié et de la mort, transcendées par les rituels et le jeu. L’exposition permettra de redécouvrir certaines pièces de l’artiste dans le contexte singulier des collections du musée et révélera par ailleurs des œuvres spécialement conçues pour l’occasion.

La méthode de création de Sophie Calle emprunte certains aspects à la pratique de la chasse. Ainsi, elle s’est fait connaître en s’exerçant au « pistage » d’anonymes croisés dans la rue. Changeant de rôle, elle a également endossé celui de la proie et confié à un détective privé le soin de suivre ses faits et gestes. La poursuite amoureuse, autre variante de la chasse à l’homme, traverse par ailleurs son oeuvre comme un fil rouge, prolongé ici par les annonces de rencontre, source d’inspiration de deux nouvelles œuvres. Faisant du musée son « territoire », elle y insère ses propres travaux et incite ainsi le visiteur à une nouvelle appréhension, le convie à traquer dans la profusion décorative des salles ce qui relève de son expérience intime. »

Beau doublé, Monsieur le Marquis! Sophie Calle et son invitée Serena Corone – Musée de la Chasse et de la Nature – 62, rue des Archives – 75003 Paris – Jusqu’au 11 février – Plus d’infos ICI

Women House – La Monnaie de Paris

Et pour terminer, je vous recommande cette belle exposition consacrée au féminin à La Monnaie de Paris. Women House propose un parcours très intéressant et original sur un sujet passionnant! Une jolie sortie à faire, aussi bien pour le sujet que pour le lieu, qui vient de ré-ouvrir et qui est particulièrement réussi! Et en plus, vous ne ferez pas la queue pendant des heures pour entrer, vous n’avez plus d’excuses!  

« Women House est la rencontre de deux notions : un genre – le féminin – et un espace – le domestique. L’architecture et l’espace public ont été masculins, tandis que l’espace domestique a été longtemps la prison, ou le refuge des femmes : cette évidence historique n’est pourtant pas une fatalité et l’exposition Women House nous le montre. Elle rassemble sur 1000 m2 et dans une partie des cours de la Monnaie de Paris, 39 artistes femmes du XXe et XXIe siècle qui se saisissent de ce sujet complexe et mettent la femme au centre d’une histoire dont elle était absente. 

L’enjeu de trouver un espace de travail chez soi a été théorisé en 1929 par Virginia Woolf, qui encourageait les femmes à trouver une chambre qu’elles puissent « fermer à clé sans être dérangé » dans son essai « Une chambre à soi ». C’est la date de « départ » de Women House, dont l’ambition se poursuit de manière thématique jusqu’à des œuvres récentes, produites par une jeune génération d’artistes femmes, en passant par les années 70, moment où les artistes femmes se rebellent contre la privation d’espace réel – d’exposition, de travail – et symbolique – de reconnaissance. Les huit chapitres de l’exposition reflètent la complexité des points de vue possibles sur le sujet.« 

Women House – La Monnaie de Paris – 11, quai de Conti – 75006 ParisJusqu’au 28 janvier – Plus d’infos  ICI

Write A Comment

Pin It