Bonjour bonjour!

Alors que je suis actuellement en train de constituer ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge, je crois qu’il est temps de vous proposer un bilan de mes lectures de l’été, dont la fin arirve à grands pas. Une fois n’est pas coutume, il y a de tout, de la romance au thriller en passant par le contemporain. Il y a eu de gros coups de coeur, des déceptions et surtout de jolis moments de lectures au bord de la piscine, dans le train, bien calée dans mon transat sur mon petit balcon parisien, ou encore en terrasse avec un bon café glacé … Voilà donc mon avis sur mes 12 lectures de l’été et si vous cherchez des idées de lectures pour le PAC, vous pouvez suivre mes lectures via Goodreads ou Livraddict!

1 – Bad T.2 – Chloé Esposito – Pocket 

Première lecture de cette PAL estivale, la suite de cette trilogie entamée il y a quelques mois en Guadeloupe, dont je vous parlais ici. Cette suite est une lecture idéale pour l’été, légère et rocambolesque, ce roman se lit très rapidement et change les idées le temps d’une séance de lecture les pieds dans l’eau. Le troisième et dernier tome n’est toujours paru, j’espère pouvoir le lire l’été prochain même si je me demande bien comment cela pourrait se terminer encore autrement. 

Résumé: “Se débarrasser de Beth, sa sœur jumelle riche et belle, fut chose facile pour Alvie Knightly… Après tout, une chute est vite arrivée. En revanche, prendre sa place se révèle beaucoup plus difficile. Dans un moment d’inattention et de débauche, Alvie s’est fait dépouiller de sa nouvelle fortune par son amant, disparu depuis. Grâce à Tinder, elle finit par le localiser à Rome et se met aussitôt à sa poursuite. Mais un autre événement risque de lui compliquer la vie : le corps de sa sœur vient d’être découvert et Alvie, alias Beth, est désormais le suspect numéro un. Prête à tout et forte d’une imagination sans pareil, Alvie commence un drôle de jeu, avec la police à ses trousses.”

2Rendez-vous à Venise – Elisabeth Adler – Pocket

Très belle surprise pour ce roman dont je ne connaissais pas l’autrice. Je suis tombée dessus par hasard lors de l’une de mes sessions repérages chez mon libraire d’occasion et le synopsis m’a beaucoup tenté. À 1€ je l’ai pris sans trop me poser de question et j’ai passé un excellent moment. L’histoire est très sympathique, pleine de rebondissements et nous fais voyager de Paris à Venise en passant par Shangaï. Je l’ai dévoré de tout en bout, je me suis laissée porter avec plaisir et j’ai très envie de me plonger dans ses autres romans, je vais tenter d’ouvrir l’oeil lors de mes prochaines sessions de repérages car ils ne sont édités par Pocket d’après ce que j’ai pu voir.

Résumé: “Precious Rafferty, Preshy pour ses amis, vient de trouver l’homme de sa vie. Jusqu’ici, cette américaine d’origine s’accommodait de sa vie tranquille dans son magasin d’antiquités parisien. Or voici qu’un soir, à la Coupole, un inconnu vient s’asseoir à sa table : Bennett est beau, ténébreux, irrésistible… Entre eux, tout va très vite : présentation expresse du futur marié à la richissime tante Grizelda et réservation d’un superbe palazzo vénitien pour la noce. Le grand jour arrive. Preshy se rend en gondole à la basilique “Santa Maria della Salute” pour découvrir, horrifiée, que son promis s’est envolé ! Le cœur brisé, Preshy rentre à Paris. Ce qu’elle ignore, c’est qu’elle est loin d’en avoir fini avec Bennett… De Shangaï à Venise, en passant par Paris et Monte Carlo, Preshy va se lancer sur les traces de son ex-fiancé et découvrir que l’homme est loin d’être un ange. Au centre de cette sombre affaire, un collier, objet de toutes les convoitises…”

3 – Une saison au bord de l’eau – Jenny Colgan – Pocket

Voilà une nouvelle saga signée Jenny Colgan, la reine des romans feel-good anglais. Il s’agit de la troisième saga dans laquelle je me lance et j’y ai retrouvé tous les éléments que j’aime dans ses romans: un petit coin de paradis où il fait bon vivre, une héroïne charmante un peu perdue et beaucoup de gourmandise. Malgré tout, je dois avouer que si j’ai passé un bon moment, je n’ai pas eu le même coup de coeur que précédemment, je compte toutefois lire la suite qui est déjà sorti en poche, je suis bien trop curieuse pour ne pas lui donner une seconde chance. 

Résumé: “Assistante juridique dans un cabinet d’avocats à Londres, Flora McKenzie était loin d’imaginer qu’il lui faudrait, pour son travail, retourner à Mure, l’île sur laquelle elle a grandi. Une île qu’elle a quittée avec perte et fracas après le décès brutal de sa mère, quelques années plus tôt. Quand elle arrive à Mure pour s’installer dans la ferme familiale, la jeune femme sent très vite qu’elle n’est pas la bienvenue. Les non-dits et les rancœurs du passé empoisonnent ses relations avec son père, ses frères, mais aussi avec la plupart des habitants du village. Jusqu’au jour où Flora tombe par hasard sur le vieux cahier de recettes de sa mère. En se plongeant dans ce carnet, elle se découvre une nouvelle passion pour la cuisine qui pourrait bien l’aider à se réconcilier avec sa famille et son île natale. Emportée par son élan gourmand, Flora décide de rénover une boutique sur le port dans l’espoir d’y ouvrir un restaurant éphémère…”

4 – Six femmes – Tina Seskis – Pocket

Ce roman était sur la liste d’envie depuis un moment, certainement depuis ma lecture du précédent roman de l’autrice que j’avais vraiment apprécié. Je suis tombée dessus à tout petit prix également, je me suis donc dis que c’était le moment idéal pour le lire. Si j’ai mis un peu de temps à vraiment entrer dans l’histoire, j’ai finalement été capté par ce mystère et j’ai passé un bon moment. C’est un polar idéal pour l’été, rapide et efficace. 

Résumé: “Dans un parc au cour de Londres, par une douce soirée d’été, se déroule un concours pour le moins original : celui de la plus spectaculaire crise d’hystérie. Parmi les participantes, six femmes qui se sont rencontrées à l’université et se réunissent une fois par an. Chacune pense à se décommander. Par habitude ou fidélité, aucune ne le fait. Après plusieurs verres, la tension monte. Pourquoi s’évertuer à recréer un passé révolu ? Pourquoi maintenir des liens d’amitié qui n’existent plus ? D’autant qu’aucune ne semble d’humeur à supporter les rancours et jalousies accumulées au fil des ans. Un terrible événement fait basculer la soirée. Rêve ou cauchemar ? Sans doute auraient-elles mieux fait de se désister.”

5 – Quelques notes d’amour et d’oubli (ou Le Best Of d’Adam Sharp) – Graeme Simsion – Pocket

Il en va de même avec ce roman que j’avais envie de lire depuis au moins autant de temps, après avoir eu un véritable coup de coeur pour la saga de l’auteur, le Théorème du Homard et L’effet Rosie, la suite (j’ai appris par ailleurs qu’un troisième tome allait sortir, j’ai hâte!). Malheureusement, si j’ai apprécié le début, que j’ai trouvé touchant, la suite ne m’a pas emballée, il ne s’y passe pas grand chose et le héros tourne un peu en rond. Malgré un belle idée de départ, je suis passée à côté de cette histoire.

Résumé: “1989, Melbourne. À vingt-six ans, Adam, informaticien, se rêve musicien. Rockstar, même. En attendant son destin, il joue du piano dans un bar. Un soir, entre une jeune femme aux grands yeux marron qui lui demande un morceau de Patti Smith et prend le micro. Elle s’est moquée de son accent britannique et s’est éclipsée sur la dernière note d’une chanson sulfureuse. Adam ne pense déjà plus qu’à elle. 2012, Norwich, côte est de l’Angleterre. Après vingt-deux ans sans un mot, Angelina Brown surgit dans l’angle inférieur de l’écran d’ordinateur d’Adam. Elle a écrit : ” Salut ” Adam laissera-t-il passer sa chance une seconde fois ?”

6 – Respire! Le plan est toujours parfait – Maud Ankaoua – Eyrolles

Les éditions Eyrolles m’ont contacté cet été pour me présenter le livre et me demander si je serais intéressée pour le recevoir. Étant donné ma curiosité littéraire, je suis toujours partante, d’autant que plus le synopsis m’a immédiatement séduite, tout comme la couverture. Si j’ai quelques petites réticences concernant le léger côté religieux, j’ai passé un excellent moment, j’ai adoré suivre le cheminement personnel de Malo et les questionnements imposés par la vieille dame, plein de bon sens. Ce genre de lecture est idéale pour l’été là encore, la plume est efficace et agréable, l’intrigue réussie et captivante, j’ai dévoré le roman, et permet de prendre le temps de la réflexion à propos de certains sujets abordés. C’est une belle découverte pour moi aussi, je vous recommande vivement ce roman emprunt de quelques préceptes passionnants de développement personnel. 

Résumé: “Et s’il existait un Plan ? Si tout ce que nous vivions avait été placé sur notre chemin pour nous permettre de nous accomplir ? Malo, 30 ans, virtuose de la stratégie, est appelé à Bangkok pour redresser une entreprise en difficulté. Quelques semaines après son arrivée, il surprend une conversation qui l’anéantit : il ne lui resterait que peu de temps à vivre… Au moment où il perd tout espoir, une vieille dame lui propose un pacte étrange : en échange de 30 jours de la vie du jeune homme, elle le met au défi. Sera-t-il prêt à tenter une série d’expériences susceptibles de modifier le cours de son destin ? Malo accepte et le voilà embarqué dans un incroyable périple aux saveurs et aux parfums de la Thaïlande, au terme duquel il pourrait découvrir l’ultime vérité.”

7 – Le pays des autres – Leila Slimani – Gallimard

Concernant ce roman de Leila Slimani, si la plume est sans conteste de grande qualité, je n’ai pas particulièrement apprécié ce roman, tout simplement car il ne s’agit pas de mon univers. On me l’a prêté sans que j’ai eu réellement envie de le lire, ce qui n’aide pas et le sujet, bien que très intéressant, n’a pas réussi à me captiver cet été. En revanche, le style est agréable et me donne envie de me laisser tenter à nouveau une prochaine fois. 

Résumé: “En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s’éprend d’Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l’armée française. Après la Libération, le couple s’installe au Maroc à Meknès, ville de garnison et de colons. Tandis qu’Amine tente de mettre en valeur un domaine constitué de terres rocailleuses et ingrates, Mathilde se sent vite étouffée par le climat rigoriste du Maroc. Seule et isolée à la ferme avec ses deux enfants, elle souffre de la méfiance qu’elle inspire en tant qu’étrangère et du manque d’argent. Le travail acharné du couple portera-t-il ses fruits ? Les dix années que couvre le roman sont aussi celles d’une montée inéluctable des tensions et des violences qui aboutiront en 1956 à l’indépendance de l’ancien protectorat. Tous les personnages de ce roman vivent dans “le pays des autres” : les colons comme les indigènes, les soldats comme les paysans ou les exilés. Les femmes, surtout, vivent dans le pays des hommes et doivent sans cesse lutter pour leur émancipation.”

8 – Bonjour Tristesse – Françoise Sagan – Julliard

Fabuleuse découverte dans ma boite à livres, ce roman culte que je n’avais pourtant encore jamais lu et qui se présentait comme une lecture parfaite pour la saison. Si je ne m’attendais à rien, j’ai tout de même été très surprise, le style est fluide et léger, très accessible, l’histoire assez classique mais tout est parfaitement maitrisé. Ce fut un moment de lecture agréable et je suis ravie d’avoir enfin lu cette oeuvre littéraire française incontournable!

Résumé: “La villa est magnifique, l’été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l’amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s’amusent, ils n’ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d’une femme de cœur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare.”

9 – La tête sous l’eau – Olivier Adam – Robert Laffont

C’est en écoutant Claire du podcast PILE que j’ai eu envie de lire ce roman, aussi, j’ai été ravie de le trouver en parfait état dans ma boite à livres cet été. Je savais que je le lirais très rapidement, car le roman est assez court et il s’agit d’un roman jeunesse, malgré tout, la plume d’Olivier Adam, à qui l’on doit notamment le formidable Je vais bien, ne t’en fais pas, est saisissante et captivante. J’ai dévoré ce roman en une journée car je voulais avoir le fin mot de l’histoire et je n’ai pas été déçue. Ce genre de roman est parfait pour les adolescents qui auraient du mal à se mettre à la lecture. Olivier Adam s’ancre parfaitement dans les codes de l’époque et distille dans son intrigue de nombreux repères permettant à son lectorat de se sentir concerné. Un chouette moment de lecture. 

Résumé: “Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : ” On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. ” Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.”

10 – Belle Infidèle – Romane Lafore – Stock Arpège

Voilà presque un an que j’ai mis la main en occasion sur ce roman que je souhaitais lire en coeur de l’été. Ce roman sorti en fin d’été l’année passée pour la rentrée littéraire m’a donné envie immédiatement, j’avais donc hâte de me plonger dedans. Si j’ai été séduite sur la première partie, j’ai un peu décroché au trois quart du roman, je trouvais que l’histoire faisait du sur place et avait perdu de son charme. Toutefois, si mon avis reste en demi teinte, la maitrise du style est à noter. C’est un roman littéraire très bien écrit mais qui manque néanmoins d’un peu de pep’s. 

Résumé: “Belles infidèles : traductions libres, fleuries et souvent parcellaires des textes de l’Antiquité, qui privilégient l’élégance finale du français à la fidélité au texte d’origine. Julien Sauvage est traducteur. Abonné aux guides de voyage et aux livres de cuisine, il rêve en vain d’écrire son propre roman : le récit sublimé d’un chagrin d’amour.Une façon pour lui d’en finir avec Laura, sa belle Franco-Italienne qui lui a piétiné le coeur. Mais contre toute attente, une éditrice parisienne le contacte pour traduire en urgence un roman encensé en Italie : Rebus, l’oeuvre d’un brillant trentenaire, Agostino Leonelli. Alors qu’il progresse dans la traduction, Julien retrouve la terre rouge des Pouilles, les figuiers de Barbarie, les jardins riches en plantes grasses avec la mer à l’horizon. Il plonge dans les années de plomb, que son vieux mentor Salvatore, libraire exilé à Paris, rechigne à évoquer. Il revoit Laura, sa lumière, son ventre constellé de grains de beauté. Il embrasse à nouveau la souplesse et les caprices de la langue italienne… Jusqu’à ce que le doute l’étreigne : l’histoire dont s’inspire Rebus pourrait-elle être aussi la sienne ?”

***

Et aussi:

  • Le jour ou les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano 

Trouvé dans ma boite à livre également, je souhaitais le lire depuis un moment, j’ai donc sauté sur l’occasion, malheureusement je n’ai pas du tout accroché à cette histoire, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et l’histoire n’a pas su me séduire, peut-être trop cliché pour moi. 

Résumé: “L’homme est un lion pour l’homme. Et les lions ne s’embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous… C’est ce que Romane appelle : la “burnerie”. Trentenaire passionnée et engagée, Romane accompagne ces félins mal embouchés vers davantage d’humanité. Elle a créé une société qui leur propose un programme unique en son genre, relooking intégral de posture et de mentalité. Parmi ses nouveaux participants figurent de beaux spécimens. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d’affaires, PDG d’un grand groupe de cosmétiques, charismatique en diable, mais horripilant archétype de burnerie ! Saura-t-elle le faire évoluer pour qu’il exprime autrement sa puissance intérieure, avec plus de justesse et de respect pour autrui ? Une évidence : elle va avoir du fil à retordre.”

  • La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Ce classique était dans la liste depuis sa sortie, cela fait donc un long moment, d’autant plus que l’adaptation cinématographique commence elle aussi à dater, c’est vous dire. Le fait de tomber dessus dans ma boite à livres là encore m’a enfin donné l’occasion de me plonger dans cette histoire désormais très connu. Une petite heure vous suffira pour en venir à bout mais ce roman vous fera du bien. C’est plein de douceur, de bon sens, de délicatesse, une héroïne touchante à souhait et une histoire pleine de charme que je suis ravie d’avoir enfin lu!

Résumé: “Les femmes pressentent toujours ces choses-là. Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ? Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d’amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies. Bientôt au cinéma, La Liste de mes envies a connu un succès international.”

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It