Hello hello!

Alors que novembre touche déjà presque à sa fin et que le christmas mood commence à s’emparer de mon esprit petit à petit, je crois qu’il est grand temps de partager avec vous le bilan de mes lectures du Pumpkin Autumn Challenge! Tout comme l’année passée, j’ai de nouveau participé à ce formidable challenge littéraire absolument parfait pour les amoureux de l’automne proposé par Guimause!

J’ai commencé à constituer ma PAL dès cet été comme l’année passée et j’avais particulièrement hâte de la débuter, je réfléchissais aux titres que je souhaitais lire depuis un moment et j’ai adoré chercher de nouvelles pépites chez Book Off. Pour les novices, le challenge est très simple, il est composé de quatre menus proposant à chaque fois trois catégories, le but étant de lire pour chaque menu, deux livres, tout est expliqué en détails dans l’article de Guimause.

Et maintenant, voilà ma PAL à moi. Cette année, j’ai essayé de coller encore un peu plus aux différents menus que l’année passée et surtout, d’ouvrir ma curiosité et dans l’ensemble, je suis assez satisfaite. J’espère qu’elle vous inspira et vous donnera quelques idées pour l’année prochaine ou même pour cette fin d’année, si vous ne lisez pas par saison. Et maintenant que le Pumpkin Autumn Challenge est terminé, il est temps de démarrer le Cold Winter Challenge, mon chalenge favoris de tous, j’ai si hâte de me plonger dans de nouvelles romances de Noël! 

1) Rendez-vous avec le crime – Julie Chapman – La Bête Noire/Robert Lafont

J’ai réussi à mettre la main sur ce roman que je voulais lire depuis un moment pour une bouchée de pain chez Book Off et je savais qu’il serait parfait pour le challenge. Comme prévu, j’ai adoré, aussi bien l’intrigue que l’atmosphère, parfaite pour le PAC, mais aussi les personnages et les relations qu’ils tissent les uns avec les autres. Je l’ai dévoré, c’est absolument parfait pour la saison, cocooning à souhait avec une petite pointe de mystère, une réussite! J’ai hâte de lire les autres romans de la saga!

Résumé: “Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !”

2) La Quiche fatale – M.C Beaton – Albin Michel

Autre trouvaille qui m’a fait très plaisir, ce roman qui me tentait beaucoup depuis au moins autant de temps que le précédent. Atmosphère et univers similaire, une enquête et un même paysage britannique, tous les éléments étaient réunis pour me plaire! Si l’écriture est moins fine et beaucoup plus simple que celle de Julie Chapman, on passe tout de même un très bon moment à suivre Agatha dans ses pérégrinations rocambolesques. C’est un vrai bol d’air frais, on ne s’ennuie pas, une belle découverte!

Résumé: “Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin. Agatha Raisin, c’est une Miss Marple d’aujourd’hui. Une quinqua qui n’a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !”

3) Gare aux fantôme – M.C Beaton – Albin Michel

Je suis tombée sur ce tome de la saga en seconde main et il me paraissait parfait pour le challenge. J’avais entendu qu’il n’était pas forcément nécessaire de lire tous les romans de la saga dans l’ordre, j’ai donc tenté et si j’ai été un peu perdue au début, j’ai rapidement compris et rassemblé les éléments manquants (il s’agit du tome #14). La formule est la même pour tous les tomes de la saga, on plonge rapidement dans l’histoire et ça se lit très vite. On passe un bon moment, c’est une lecture agréable grâce à cet univers si cocooning!

Résumé: “Croyez-vous aux fantômes ? Mrs Witherspoon, une vieille mégère détestée de ses voisins et de ses propres enfants, se plaint de visites spectrales. Chuchotements, bruits de pas, brouillard suspect… sa maison serait hantée ! Les blagues vont bon train au village : mensonges ou hallucinations ? Lorsque la vieille dame meurt dans des circonstances suspectes, plus personne ne rit : s’agit-il d’une farce qui a mal tourné ou d’un règlement de compte ? Mrs. Whiterspoon avait-elle de féroces ennemis ? Quels dangereux secrets abrite sa demeure ? Agatha Raisin n’a plus l’âge de jouer aux fantômes mais bel et bien celui de traquer des meurtriers. Avec l’aide de son voisin, le charmant Paul Chatterton, elle compte bien démasquer ces « revenants » qui ont déjà fait beaucoup trop de mal.”

4) Sale temps pour les sorcières – M.C Beaton – Albin Michel

Troisième et dernière lecture de la saga tout aussi parfait pour la saison. Il s’agit de nouveau d’un tome assez éloigné (il s’agit du tome #9) mais là encore, il me paraissait parfait pour le challenge et différent encore des autres tomes en terme de thématique puisqu’ici il s’agit d’un intrigue concernant les sorcières. On retrouve toujours l’humour et la folie d’Agatha, c’est encore et toujours un bon moment de lecture garantie!

Résumé: “Traumatisée après qu’une coiffeuse rancunière l’a shampouinée à la crème dépilatoire, Agatha Raisin se réfugie incognito dans un hôtel de la côte en attendant que sa chevelure repousse. N’ayant plus rien à perdre, elle consulte également une sorcière réputée pour ses talents. Miracle, la magie opère, mais pour peu de temps, car la sorcière est retrouvée assassinée … Agatha renoue aussitôt avec ses réflexes de détective, aidée par l’inspecteur Jimmy Jessop, ensorcelé par ses charmes. À moins que ce ne soient les effets du philtre d’amour qu’Agatha a acheté à la pauvre sorcière ?”

5) Du Balai! – Louise Greig et Júlia Sardà – Little Urban

J’avais repéré cet album jeunesse l’année passée et lorsque j’ai voulu le lire, impossible de remettre la main dessus. J’ai finalement réussi à le trouver et je dois dire que j’en suis ravie car c’est un coup de coeur. Évidemment l’histoire est destinée aux touts petits et aborde la thématique de la colère à travers la métaphore des feuilles d’automne qui tombent et s’accumulent en petit tas au fil du sentiment de colère qui s’accroit. Les illustrations sont absolument splendides, délicates et douces, une merveille!

Résumé: “La mauvaise humeur d’Oscar souffle d’abord doucement… Mais très vite, elle grossit, l’emporte et balaie tout sur son passage : feuilles d’automne, animaux, jusqu’à souffler tous les habitants de la ville.”

6) Une journée d’automne – Wallace Steiner – Gallmeister

Lorsque je suis tombée sur ce roman en seconde main, je me suis dis, au regard de son titre, qu’il m’était destinée! Ne connaissant pas encore la plume de l’auteur, j’ai pensé que c’était justement l’occasion de la découvrir et de plonger dans son univers. Malheureusement, je suis un peu passée à côté, j’ai eu un peu de mal avec le style de Wallace Steiner, je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire, à ressentir quoi que ce soit pour les personnages et je me suis au final plutôt ennuyée à la lecture de ce roman court. C’est un peu dommage, mais je l’ai lu rapidement, donc pas de regret!

Résumé: “Suspendue au bras de son mari Alec, Margaret guette avec impatience l’arrivée du train de sa sœur Elspeth, venue d’Écosse pour vivre avec eux dans l’Iowa. Vive et malicieuse, s’émerveillant d’un rien, Elspeth respire la joie de vivre et ne tarde pas à illuminer leur vie de riches fermiers bien installés. Mais alors que l’automne s’annonce, un triangle amoureux se forme peu à peu entre Alec et les deux sœurs. Lorsque survient l’irréparable, celui-ci ne tarde pas à se transformer en piège dramatique. Il faudra alors sauver ce qui peut l’être. Dans ce court roman demeuré inédit en France, Wallace Stegner révèle avec la virtuosité qu’on lui connaît les drames qui se jouent derrière les apparences d’une existence paisible.”

7) Le goût des pommes sauvage – Wallace Steiner – Gallmeister

Pour ce deuxième ouvrage de Wallace Steiner, un recueil de cinq nouvelles dont la couverture absolument splendide m’a tout de suite attirée, c’est un bilan en demi-teinte. En effet, j’ai beaucoup aimé l’atmosphère de la première nouvelle, d’où le recueil tire son titre, c’est été très sensible à cette histoire et ce qui s’en dégageait mais par la suite, j’ai été un peu moins séduite. Je crois tout simplement que je ne me retrouve pas à travers les histoires racontées par Wallace Steiner, elles me paraissent trop loin de mon quotidien et sa plume ne réussi pas à me porter au delà. J’aurais au moins essayé!

Résumé: “Telle une invitation à un voyage au fil de la mémoire, cinq nouvelles choisies par l’auteur composent ce recueil évocateur.”

8) Walden – Henri David Toreau – Gallmeister

Après avoir lu d’autres ouvrages de Toreau, je me suis enfin lancée dans Walden, son chef-d’oeuvre absolu. Je ne l’ai pas terminé et je pense prendre le temps de le lire car c’est un livre dense, profond et passionnant qu’il faut savourer et dont il faut profiter. Il s’agit d’un classique que chacun devrait lire à mon sens, surtout au regard de l’actualité sur le climat. Un essentiel à découvrir pour repenser les choses!

Résumé: “Longuement mûri, Walden est le chef-d’œuvre littéraire de Thoreau. Ses références littéraires, ses images, ses injonctions à vivre de façon plus libre et anticonformiste, ses magnifiques pages de descriptions de la nature sauvage ainsi que ses exercices d’introspection en font une œuvre singulière, qui garde aujourd’hui intacte toute sa portée subversive. Considéré comme l’ouvrage fondateur du genre littéraire nature writing, apprécié par des générations d’écrivains américains, à commencer par certains des représentants de la Beat Generation, Walden est aussi à la source de la réflexion écologiste sur l’utilisation des ressources et la préservation des espaces sauvages. “

9) Contes des particuliers – Ransom Riggs – Le Livre de Poche Junior

Comme j’étais heureuse de me replonger dans l’univers de Ransom Riggs et ses particuliers! J’ai tellement aimé la saga que c’est avec un certain plaisir que je me suis plongée dans la lecture de cet ouvrage un peu particulier puisqu’il s’agit d’un recueil de contes des particuliers, transmis en génération en génération. Sans surprise, ce roman est un pur délice pour les amateurs de l’univers de Ransom Riggs. On y retrouve son humour, son univers si atypique, sa drôlerie … Je l’ai dévoré de bout en bout et j’ai déjà hâte de lire le quatrième tome à l’automne prochain, cette saga est véritablement un coup de coeur pour moi!

Résumé: “Pour tous ceux qui ont aimé Miss Peregrine et les enfants particuliers, découvrez l’ouvrage de référence cher à Millard Nullings, le garçon invisible, le spécialiste de tout ce qui a trait aux particuliers ! Les particuliers ont existé bien avant Miss Peregrine. Transmis de génération en génération depuis la nuit des temps, ce recueil regroupe différentes histoires inquiétantes et envoûtantes de particuliers”

10) Les Jeudi au parc – Hilary Boyd – Milady

Je suis tombée tout à fait par hasard sur ce roman dont la couverture me paraissait parfaite pour la saison. Une romance et une couverture automnale, que demander de plus?! L’intrigue m’a dans l’ensemble réellement séduite, je me suis bien laissée porter, j’ai passé un très bon moment mais j’ai tout de même été assez agacée par certaines réactions ou pensées de Jeanie, l’héroïne. J’ai été réellement dérangée par cette flagellation systématique de l’héroïne envers elle qui s’interdit de vivre parce qu’une femme ne devrait pas agir ainsi. Au delà de ça, c’est une lecture agréable parfaite pour la saison!

Résumé: “Jeanie est mariée à George depuis trente ans. Elle a une fille qu’elle adore et une petite-fille qu’elle idolâtre. Mais Jeanie a un secret. Son mari ne la touche plus depuis dix ans et elle en ignore la raison. En outre, elle refuse de se laisser enfermer dans le rôle de vieille dame que tout le monde veut lui voir endosser. Elle est encore pleine de vie et compte bien résister. Un de ses grands plaisirs est d’emmener sa petite-fille au parc tous les jeudis. C’est là qu’elle fait la connaissance de Ray, un homme de son âge. Ray est tout ce que George n’est pas : enjoué, ouvert d’esprit et… séduisant. Au fil de leurs rencontres, Jeanie va tomber amoureuse. Elle sait pourtant que cette passion lui est interdite, car elle menace tout ce qui lui est cher.”

11) Le fantôme de l’Opéra – Gaston Leroux – Le Livre de Poche

Cela fait des années que je voulais lire ce roman culte de Gaston Leroux mais je cherchais cette édition là en particulier sans la trouver puis finalement cette année, j’ai réussi à mettre la main dessus! J’avais vraiment hâte de découvrir l’intrigue en détail car je connaissais l’histoire seulement brièvement mais à ma grande surprise, je n’ai pas du tout accroché à la plume de Gaston Leroux dont j’aime pourtant énormément ses histoires lorsqu’elles sont portées à l’écran! Il y a énormément de redite, le rythme est lent et l’ensemble n’était pas toujours très agréable à lire, j’ai peiné à le terminer, je pense donc en rester là avec les romans de cet auteur et me contenter de savourer les films!

Résumé: “Une ombre rôde dans l’Opéra. Une présence singulière, une apparence douteuse et une voix lugubre… Un machiniste est retrouvé pendu, un grand lustre se détache en pleine représentation. On parle du fantôme de la loge n°5. Mais a-t-on véritablement affaire à un fantôme ?”

12) Le treizième conte – Diane Setterfield – Pocket

Il me semble être tombée sur ce roman à plusieurs reprises sans succomber, j’ai finalement craqué cet automne et j’ai beaucoup aimé! L’atmosphère mystérieuse, le destin croisé de ces deux femmes, les questionnements et turpitudes, l’écriture captivante, tout m’a séduit et j’ai passé un excellent moment! J’ai beaucoup pensé au roman de Kate Morton que j’ai lu il y a deux ans, c’est dire si je l’ai apprécié! Je suis donc ravie de m’être enfin laissée tomber!

Résumé: “Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l’écart du monde, s’est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd’hui âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l’extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à sa biographe Margaret Lea est une injonction : elle l’invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l’imaginaire ; et elle ne croit pas au récit de Vida. Les deux femmes confrontent les fantômes qui participent de leur histoire et qui vont les aider à cerner leur propre vérité.”

13) Circé – Madeline Miller – Pocket

Voilà un autre coup de coeur de taille pour un roman atypique absolument passionnant. J’ai trouvé ce Circé extrêmement puissant et captivant, j’ai été complètement ensorcelée par la plume prodigieuse de Madeline Miller et j’ai eu du mal à le lâcher! Moderne et incroyablement féministe, ce  livre est une merveille à ne pas manquer! Je sais déjà ce qu’il me reste à faire l’été prochain, dévorer ses autres romans!

Résumé: “Fruit des amours d’un dieu et d’une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l’Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne. On la dit sorcière, parce qu’elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu’elle est sensible. En l’exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ? Là, l’immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse…”

14) Un mariage d’amour – Françoise Bourdin – Pocket

Je termine enfin avec ce roman par lequel j’ai démarré cette PAL et qui m’a un peu déçue. J’ai certes passé un bon moment mais je n’ai pas été très prise par l’histoire, je n’ai pas été très surprise non plus, je suis un peu passée à côté en somme, c’est dommage. 

Résumé: “Lorsque sa femme le quitte pour vivre avec son demi-frère, Nils, Victor Cazals est fou de douleur. Autour de lui, ses proches se mobilisent : Maxime, son frère, héritier comme lui de l’étude paternelle à Sarlat ; Martial, son père, aimant et droit, même s’il les a abandonnés un temps, et Blanche, la mère, l’épouse fidèle et dévouée, qui, curieusement, a toujours surprotégé Nils, le fruit des amours adultères de son mari… Résolu à refaire sa vie, Victor revient aux Roques, qui a abrité autrefois une famille qu’il pensait unie. Mais Victor va exhumer de bien étranges secrets : photos saccagées, déroutant cahier aux pages remplies d’une sinistre litanie. Quelle tragédie s’est jouée entre ces murs ? Quand le bonheur des siens est en jeu, mieux vaut parfois se taire.”

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It