Bonjour bonjour!

Alors que nous entrons enfin dans la période que j’attends impatiemment tout au long de de l’année, il est temps de revenir plus régulièrement ici et de rattraper mon retard! Programme à venir d’ici quelques jours: carnets de voyage de mes escapades estivales, bonnes adresses parisiennes et recommandations lectures! Avant de vous livrer mon billet consacré à mes lectures estivales, place tout d’abord à mes lectures du printemps, mieux vaut tard que jamais! C’est parti! Et belle rentrée à tous!

1 – On la trouvait plutôt jolie – Michel Bussi – Pocket

Pas un printemps sans la plume de Michel Bussi pour moi et cette année ne fait pas exception! J’ai un peu tardé à me lancer dans cette lecture car le synopsis ne m’intriguait pas tant mais comme à chaque fois, je me suis rapidement fait prendre par son histoire et les aventures de ses personnages. Fidèle à lui-même, Michel Bussi nous fait tourner en rond et je me suis à nouveau fait piéger! Il ne s’agit pas de mes préférés mais j’ai passé un très bon moment de lecture! Si vous aimez sa plume, ce roman devrait vous plaire également!

Résumé : ” Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie. Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l’essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège. Elle ferma les yeux. Il demanda encore : Qui l’a lancé, ce sortilège ? Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire. ” Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, une enquête bouleversante en quatre jours et trois nuits…

2 – La vie secrète des écrivains – Guillaume Musso – Calmann Lévy

Vous commencez à le savoir désormais, j’attends chaque année avec impatience, le nouveau roman de Guillaume Musso au printemps. Cette année encore, j’ai été particulièrement séduite par l’objet en lui-même, j’ai trouvé la couverture splendide et je me suis immédiatement plongée dedans en ayant bien du mal à m’arrêter. J’ai trouvé cette nouvelle histoire captivante à souhait et bien trop courte, j’en aurais voulu encore! Je suis ravie de voir que Guillaume Musso ancre ses histoires en France depuis quelques années, cela redonne un nouveau souffle à son écriture et j’aime énormément ces nouveaux cadres. Cette histoire m’a vraiment séduite, j’ai beaucoup aimé ses personnages et leurs péripéties qui ont su me surprendre jusqu’au bout! Coup de coeur!

Résumé : “En 1999, après avoir publié trois romans  devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan  Fawles annonce qu’il arrête d’écrire et se retire  à Beaumont, une île sauvage et sublime au  large des côtes de la Méditerranée.
Automne 2018. Fawles n’a plus donné une  seule interview depuis vingt ans. Alors que ses  romans continuent de captiver les lecteurs,  Mathilde Monney, une jeune journaliste  suisse, débarque sur l’île, bien décidée à percer  son secret.
Le même jour, un corps de femme est  découvert sur une plage et l’île est bouclée par  les autorités. Commence alors entre Mathilde  et Nathan un dangereux face à face, où se  heurtent vérités occultées et mensonges  assumés, où se frôlent l’amour et la peur…”

3 – Comme à la guerre – Julien Blanc-Gras – Stock

Encore une fois, impossible de résister au style unique de Julien Blanc-Gras qui nous offre un roman si touchant, si émouvant, si fort et toujours aussi drôle et piquant. Jamais sa plume ne m’a déçue et j’ai de nouveau été chamboulée par ses mots, son humour et son style si propre qui me captive immédiatement. Je ne sais plus comment parler de son talent, j’ai sans cesse la sensation de me répéter années après années, le plus simple serait de vous dire que si vous ne l’avez jamais lu, remédiez à cela très vite, vous ne serez pas déçus! J’avais été très touchée par In Utero, son récit de grossesse, ou plutôt, celui de sa femme qu’il raconte de son point de vue, que ce nouveau roman vient compléter à merveille en y abordant des thèmes forts propres à notre époque. C’est comme toujours très pertinent, à la fois tendre et grinçant, toujours passionnant et si beau. Voilà un texte moderne qui raconte avec sincérité et justesse la parentalité à notre époque. Coup de coeur!

Résumé : « Le jour de la naissance de mon fils, j’ai décidé d’aller bien, pour lui, pour nous, pour ne pas encombrer le monde avec un pessimisme de plus. Quelques mois plus tard, des attentats ont endeuillé notre pays. J’en étais à la moitié de ma vie, je venais d’en créer une et la mort rôdait. L’Enfant articulait ses premières syllabes avec le mot guerre en fond sonore. Je n’allais pas laisser l’air du temps polluer mon bonheur. »
Roman d’une vie qui commence, manuel pour parents dépassés, réflexion sur la transmission, cette chronique de la paternité dans le Paris inquiet et résilient des années 2015-2018 réussit le tour de force de nous faire rire sur fond de tragédie.

4 – Le génie des coïncidences – John Ironmonger – 10/18

J’avais entendue beaucoup de bien de cet auteur, j’ai donc craqué lorsque je suis tombée sur ce roman pour une bouchée de pain, le synopsis m’intriguant fortement. Si j’ai décroché de l’histoire par moment, j’ai tout de même beaucoup aimé son originalité et sa thématique absolument passionnante, à savoir, les coïncidences. C’est drôle, étonnant et originale, une belle lecture qui m’a donné envie de lire d’autres romans de l’auteur!

Résumé : “Thomas Post, jeune universitaire spécialiste des coïncidences, va devoir confronter ses théories à la pratique. Face à l’amour pour sa belle collègue Azaléa Lewis qui croie sa vie tracée par un destin lui réservant sous peu un sort implacable, la réflexion de Thomas se trouble et ses certitudes faiblissent. Comment démêler ses étranges coïncidences qui parsèment la vie d’Azaléa ? Comment la sauver d’une destinée funeste ? “

5 – Chère mamie – Virginie Grimaldi – Le Livre de Poche

Voilà un recueil de lettres pas comme les autres, que l’autrice Virginie Grimaldi adresse à sa grand-mère. C’est très drôle, très tendre, touchant à souhait, toujours sincère et plein d’autodérision et de douceur. On dévore ce petit bijou qui met du baume du coeur et des paillettes dans les yeux. C’est à la fois léger et émouvant, parfois hilarant, souvent poignant. Un véritable concentré de vie à lire et relire ces jours où le moral est au plus bas. 

Résumé : “Chère mamie,
J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement.
Dans ce livre, tu trouveras plein d’inédits. Des photos pour illustrer. Des grands bonheurs, des petits malheurs, de la vie. Tu m’as donné l’amour des mots, j’ai hâte que tu découvres ceux qui te sont destinés.
Gros bisous à toi et à papy, Ginie”

6 – Variations d’un coeur – Janice Pariat – Nil

Chaque nouvelle publication des Éditons du Nil m’intrigue, qu’il s’agisse d’un synopsis surprenant, d’une couverture sublime ou autre, je suis toujours attirée par leurs nouveaux titres, je suis donc ravie d’avoir l’occasion de collaborer avec eux et de les découvrir avant parution, comme ce fut le cas pour ce roman de Janice Pariat, qui me tentait beaucoup. La couverture est superbe, l’intrigue  et l’angle de rédaction originaux et pourtant, malgré tout ça, je suis restée sur ma faim, je n’ai pas réussie à entrer dedans, ce n’était peut-être tout simplement pas le bon moment pour le lire.  

Résumé : “Une femme, dénuée de nom. Neuf hommes qui l’ont aimée ou qu’elle a aimés. Dans un ” tu ” libérateur, ils vont s’adresser à elle. Elle, on ne l’entendra jamais, mais résonnera son histoire d’enfant un peu sauvage et de jeune femme impétueuse dans une ville sans fleuve. La ville n’est pas nommée non plus. On l’imagine quelque part en Europe. Comme on la devine, elle, dont se dessine un portrait fragmenté. Avec Variations d’un coeur, Janice Pariat dépeint une femme dans toute sa complexité, au long d’un roman kaléidoscopique poétique et émouvant. En taisant la voix de cette femme pour mieux laisser place à ceux qui la racontent, l’auteure s’interroge : l’intimité conduit-elle nécessairement à la connaissance de l’autre ? Montre-t-on jamais toutes ses facettes à l’être aimé ?”

7 – Blanc Mortel – Robert Galbraith – Grasset

Celui-là, je l’attendais depuis bien longtemps! J’avais vraiment hâte de retrouver le duo Cormoran Strike / Robin et je n’ai pas été déçue! Cette nouvelle enquête est dense, sinueuse et périlleuse, tout comme la relation entre les deux protagonistes, pas toujours très simple! C’est un excellent quatrième tome qui me donne forcément envie d’une nouvelle suite! On ne s’ennuie jamais et page après page on est de plus en plus perdu et captivé, une véritable aventure! 

Résumé : “Lorsque Billy, un jeune homme perturbé, vient demander l’aide du détective privé Cormoran Strike pour enquêter sur un crime dont il pense avoir été témoin durant son enfance, Strike est perplexe. Billy, de toute évidence, est psychologiquement instable et ne parvient pas à se souvenir de nombreux éléments concrets. Il semble néanmoins sincère et son histoire crédible. Mais avant que Strike n’ait le temps de l’interroger, Billy, paniqué, parvient à s’enfuir. Afin de percer le mystère de l’histoire racontée par Billy, Strike et Robin Ellacott – autrefois son assistante et désormais sa partenaire à l’agence – s’engagent sur un chemin sinueux à travers les bas-fonds de Londres jusqu’à un sanctuaire secret au cœur du Parlement, puis dans un magnifique mais sinistre manoir de la campagne anglaise.
Alors que l’enquête s’avère labyrinthique, la vie de Strike est également loin d’être rectiligne : sa nouvelle notoriété en tant que détective l’empêche désormais d’opérer en sous-main, comme à son habitude. De plus, sa relation avec son ancienne assistante devient plus périlleuse que jamais – Robin lui est certes indispensable professionnellement, mais leur relation personnelle se complique de jour en jour…”

8 – Le libraire – Régis de Sá Moreira – Le Livre de Poche

Une fois n’est pas coutume, je me suis laissée guider par la couverture et le titre et je dois avouer que pour ce roman, j’avais probablement trop d’attente. Je m’attendais à quelque chose de précis, une atmosphère, une plume, et finalement, je me suis un peu ennuyée. Ce n’est pas mauvais, mais cela manque d’action, ou de folie tout simplement. Je pensais qu’il serait dans la même lignée que le roman de Michaël Uras, Aux petits mots les grands remèdes que j’avais beaucoup aimé et cela a dû joué au cours de ma lecture. Une lecture agréable donc, mais pas inoubliable. 

Résumé : “– Vous l’avez lu ?
– Oui, dit le libraire.
– Moi aussi, répondit le jeune homme.
Le libraire lui sourit. Le jeune homme prit confiance :
– Mais je l’ai offert à quelqu’un… à qui je n’aurais pas dû l’offrir.
– C’est difficile d’être sûr de ces choses-là, répondit le libraire.
– Oui, dit le jeune homme.
– Ne désespérez pas, dit encore le libraire. Certains livres sont à retardement…”

9 – Sang famille – Michel Bussi – Pocket

Encore un roman de Michel Bussi, pour lequel cette fois-ci, j’ai eu un coup de coeur! Je l’ai absolument dévoré lors de notre voyage en Italie au mois de juin et j’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter. J’ai été totalement hypnotisée par cette intrigue et ses personnages qui m’ont tous beaucoup plu. Je n’avais pas autant été prise dans l’une de ses histoires depuis plusieurs romans et cette sensation est si agréable! Je ne saurais dire pourquoi j’ai été si captivée, l’intrigue, les personnages, le début du roman qui nous mets dans le bain directement ou encore le cadre magnifique. Un page-turner parfait pour les beaux jours!

Résumé : ” Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l’obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches. Je vais mourir ici. C’est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu’où sont-ils prêts à aller pour me faire avouer ? A fouiller ma mémoire, comme s’ils pouvaient en arracher les souvenirs qu’ils convoitent ?
Tout est allé si vite, à peine quatre jours.
Je n’étais alors qu’un adolescent parmi d’autres.
Un orphelin.
C’est du moins ce qu’on avait toujours voulu me faire croire… “
 

10 – La librairie des rêves suspendus – Emily Blaine – Harlequin

Les éditions Harlequin m’ont gentiment fait parvenir le nouveau roman d’Emily Blaine, que je connaissais de nom mais que je n’avais encore jamais lu, l’occasion était donc parfaite pour enfin découvrir sa plume. L’intrigue me plaisait beaucoup, forcément, une libraire qui cherche l’amour, c,’est tout ce que j’aime, et la couverture me donnait également très envie, sans parler de ce titre, plein de poésie. Comme je m’y attendais, c’est un roman tout doux, cocooning à souhait, une histoire qui fait du bien comme je les aime. Je n’ai pas trouvé cela trop attendu ou cliché, j’ai simplement été touchée par cette belle histoire et j’ai eu envie d’en découvrir davantage! Une lecture parfaite pour les jours qui arrivent, un véritable baume au coeur! 

Résumé : “Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu  : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de  bad boy  que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… “

11 – Ghost in love – Marc Lévy – Robert Laffont / Versilio

Après ma re-découverte de la plume de Marc Lévy l’année dernière, je poursuis cette année avec son nouveau roman, Ghost in Love. La couverture me plaisait bien mais je m’en suis méfiée car l’année passée, le contenu m’avait déçue! Cette fois-ci, il semblerait que je sois officiellement réconciliée avec Marc Lévy, j’ai vraiment été séduite par cette lecture, cette histoire m’a touchée, j’ai aimé les personnages, et même si c’était parfois attendu, cela reste tendre et joliment écrit. Une belle histoire à découvrir! J’ai hâte de découvrir son prochain roman qui, je l’espère, me plaira!

Résumé :” Ils ont trois jours à San Francisco. Trois jours pour écrire leur histoire. Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son voeu le plus cher ?
Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?
Et si ce fantôme était celui de votre père ?
Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue…
Digne des plus belles histoires de Capra et de Billy Wilder, Ghost in Love donne envie de croire au merveilleux.”

12 – La disparition de Stéphanie Mailer – Joël Dicker – Éditions de Fallois

Après de longs mois d’attente, l’édition poche de dernier Joël Dicker est enfin sorti ce printemps, pour mon plus grand plaisir! Je vous en parle à chaque fois, le style de Joël Dicker, ses histoires, ses personnages toujours si attachants et sa plume si captivante ne me déçoivent jamais et cela n’a pas été le cas non plus plus cette fois-ci. À nouveau, on retrouve son amour pour les petites villes américaines pleines de charme et secrètes à souhait, une enquête palpitante et pleine de rebondissements et des personnages têtus et tourmentés qui cachent aussi de vilaines choses. Impossible de s’ennuyer ou de décrocher, j’y ai retrouvé tout ce que j’aime dans son écriture, un vrai plaisir! Vivement le prochain!! Coup de coeur, encore et toujours!

Résumé : “30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration. Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque. Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses. Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer? Qu’a-t-elle découvert? Et surtout?: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?”

13 – Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi – Le Livre de Poche

Et je termine ce billet par Virginie Grimaldi, encore! Cette fois-ci, il s’agit de son dernier roman sorti en poche qui encore une fois, touche en plein coeur! On suit Anna et ses deux filles en roadtrip à travers la Scandinavie qui vont peu à peu se retrouver, se rapprocher et se redécouvrir au fur et à mesure des étapes de leur périple, qui par ailleurs, m’a fait rêver!. C’est toujours aussi tendre, doux, touchant et très drôle, comme à chaque fois, j’ai terminé le roman avec quelques larmes et ce sentiment de bien-être d’après lecture lorsque celle-ci vous a bouleversé. Une merveille de tendresse.

Résumé : “Anna, trente-sept ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À dix-sept ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Lily, du haut de ses douze ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.”

2 commentaires

    • Oulala oui, il est temps ;)!
      N’hésites pas à me donner ton avis, les avis divergent, il y a ceux qui adorent et ceux qui détestent!

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It