Bonjour à tous!

Alors que novembre touche à sa fin et que mon appartement est déjà en train de glisser vers une décoration festive, je crois qu’il est grand temps de clôturer mes billets automnaux sur le blog! Avant mon billet Morceaux Choisis du mois mercredi, place ce matin à mon bilan de lecture de la saison! Étant particulièrement amatrice de challenge littéraire, j’ai tout de suite été conquise par celui proposé par Guimause, absolument parfait pour l’amoureuse de l’automne que je suis! Cela dit, j’ai pris des libertés pour ne pas me sentir brimée et pouvoir prendre du plaisir avec ces quelques lectures et c’est une mission réussie! Le challenge est très simple, il est composé de trois menus composés à chaque fois de deux catégories, le but étant de lire pour chaque menu, deux livres. Il y avait donc (plus d’infos sur le reste ICI):

  • L’automne frissonnant: « Le plus sombre, celui qui se penche sur l’horreur et l’épouvante ».
  • L’automne douceur de vivre: Qui lui, « respire les couleurs de l’automne, la chaleur de chez soi, et s’oriente vers le cocooning » mais aussi, « de l’halloweenesque régressif, voire enfantin! »
  • L’automne enchanteur : Qui lui, « possède les couleurs les plus douces, les plus légères, et se trouve être directement en lien avec la magie et la nature. »

Et maintenant, voici ma PAL à moi, qui est un peu un mélange de l’ensemble des menus, pour la majorité d’entre eux! J’espère qu’elle vous inspira et vous donnera quelques idées pour l’année prochaine ou même pour cette fin d’année, si vous ne lisez pas par saison. 

1) La Maison du Lac – Hannah Richell – Pocket

Je démarre avec ce roman que j’avais en tête depuis une année déjà. En octobre dernier, je n’avais étrangement pas pu mettre la main dessus, puis j’ai finis par le trouver, mais pas à la bonne époque pour le lire (l’ambiance du bouquin correspondait bien à l’automne pour moi). Je l’ai donc conservé pour cette rentrée et comme je le pressentais, j’ai pris un énorme plaisir à le lire! Je me suis laissée balader entre les deux époques, j’ai émis quelques hypothèses, et au final, j’ai été surprise et enchantée par cette histoire originale et bien écrite qui a su m’intriguer jusqu’au bout! Une très belle surprise donc pour ce roman que je ne saurais que trop vous recommander! 

Résumé: « À 30 ans, Lila traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l’implosion, une carrière au point mort. Des semaines qu’elle ne s’intéresse plus à rien, dort, pleure, s’isole, s’étiole, s’éloigne de Tom. Puis ce coursier à sa porte. Dedans, une lettre de notaires et une grosse clé. L’acte de propriété d’un bout de terrain et d’une petite maison, un don anonyme. Intriguée, Lila décide d’aller voir et est immédiatement saisie par l’étrange impression de connaître cet endroit isolé et magnifique, d’y être liée. Comme à l’histoire de ses anciens occupants, cinq étudiants qui y vécurent clandestinement en 1980, avant de fuir en abandonnant tout derrière eux. « 

2) Teintes d’Automne – Henry David Thoreau – Le Mot et le Reste

Après en avoir entendu parlé à plusieurs reprises, j’ai décidé de me laisser tenter par les oeuvres très inspirantes d’Henry David Thoreau. Je n’ai pas grand chose à vous dire sur cette lecture, car je pense qu’au final c’est très personnel comme réflexion, mais pour ma part, j’ai beaucoup appris et ça m’a réellement donné l’envie d’approfondir la chose! 

Résumé: « Le premier texte est emblématique du genre littéraire « nature writing » dont l’auteur est le père fondateur : il mélange observations sur les bois et réflexions philosophiques. Le second texte est issu d’une conférence de 1860 sur la dissémination des graines d’arbres, véritable plaidoyer pour une plus grande compréhension de la nature et sa protection. »

3) Et elle me parla d’un érable, du sourire de l’eau et le l’éternité – Antoine Paje – Pocket

Voilà une jolie petite lecture sur laquelle je suis un peu tombée par hasard et qui m’a totalement  séduite! Il y a de la tendresse et de la poésie dans les mots d’Antoine Paje et c’est un vrai plaisir à lire. C’est doux et intelligent, ça le lit très rapidement mais on passe un vrai bon moment! Une très très belle surprise!  Je pense donc sans surprise lire ces autres romans, qui semblent être dans la même veine que celui-ci. 

Résumé: « Alexandre a tout pour être heureux : un physique avenant, une excellente situation professionnelle et un bel appartement. Dorloté par sa voisine qui lui mitonne des bons petits plats, il semble épanoui. Mais lorsque la vieille dame meurt seule à l’hôpital, il commence à prendre la mesure du désert affectif qu’est en réalité sa vie, et surtout son manque évident d’attention envers autrui. Il décide alors de reprendre contact avec un vieil ami qu’il retrouve père de famille épanoui et marié à une femme remarquable. Grâce à ce couple, aussi amoureux que bienveillant, Alexandre va peu à peu s’ouvrir au monde, aux autres, et se mettre à l’écoute des minutes décisives qui vont changer son existence de manière radicale. »

4) Les Heures Lointaines – Kate Morton – Pocket

Première fois pour moi cet automne que je me lançais dans la lecture d’un roman de Kate Morton, que j’ai découvert via la chaine de Margaud Liseuse. L’atmosphère et l’univers de ses romans me tentait beaucoup, j’ai donc décidé de faire un pas vers cet auteure reconnue et j’ai opté pour démarrer par Les heures Lointaines, idéale pour cette période! Le livre est dense mais captivant la majeure partie du temps et promet de beaux moments de suspens et de questionnement. Si le rythme traine un peu trop souvent, la faute sans conteste à de trop longues descriptions ou à d’inutiles informations, les 200 dernières pages m’ont absolument captivée, impossible de décrocher, tout simplement! J’ai pu lire sur les internets que ses autres romans avaient beaucoup moins ce soucis de rythme qui m’a parfois découragée, je pense donc me laisser tenter très prochainement (probablement après le Cold Winter Challenge!)!

Résumé: « Lorsqu’elle reçoit une lettre avec cinquante ans de retard, Meredith Burchill plonge dans un passé oublié. Elle se souvient de ce mois de septembre 1939 où elle a été évacuée de Londres et envoyée chez des aristocrates du Kent. Elle se souvient, mais ne veut pas en parler. Décidée à en savoir davantage, Edith, sa fille, se rend dans le Kent, au château de Milderhurst, cette étrange demeure pleine de portes condamnées et de passages secrets… »

4) Miniaturiste – Jessie Burton – Folio

Miniaturiste fait parti de ses romans intrigants que j’ai à la fois très envie de lire et qui me laisse en même temps très dubitative. Là encore, il semblerait que je ne me sois pas vraiment trompée. Car si le début m’a embarqué, j’ai très vite été ennuyée par l’intrigue et la tournure de celle-ci. Je trouve l’ensemble au final peu cohérent, brouillon et ennuyeux. Je l’ai terminé rapidement dans mon train retour cette semaine et je reste encore en pleine réflexion quant à mon appréciation ou non de ce roman. Si vous aussi vous l’avez lu, vous retours sont les bienvenus! 

Résumé: « Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa soeur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets. »

6) Mon ciel et ma terre – Aure Atika – Fayard

Cette lecture relativement éloignée du PAC fait tout de même parti de cette sélection car tout juste terminée! J’ai reçu ce roman d’un service presse lors d’une soirée à La Coupole où j’ai pu rencontrer et discuter avec Aure Atika. Après avoir parlé de Paris et de relation mère-fille avec elle, j’avais hâte de lire cette déclaration d’amour à sa maman, je me l’étais donc mis de côté, comme lecture transitoire entre la PAL PAT et la PAL CWC. C’est relativement court et rapide à lire mais néanmoins touchant. Son écriture, ses mots, sont « simples », mais viennent du plus profond d’elle-même et ça se sent! C’est dur et tendre à la fois, c’est beau, gênant par moment, presque impudique et en même temps terriblement universel. C’est un témoignage d’amour d’une fille à sa mère, de leur relation souvent chaotique mais absolument pas dénué d’amour, bien au contraire, c’est finalement assez puissant par la simplicité des mots et l’universalité des sentiments. Voilà une lecture qui ne vous laissera pas de marbre à coup sur!

Résumé: « J’ai aimé ma mère, follement. Je l’ai cajolée, protégée. Je lui chantais des comptines de couleur, bleue, ou rose selon l’humeur, pour la rassurer. Je l’épaulais lors de ses chagrins d’amour, j’assistais, déboussolée, à ses crises de manque. J’étais parfois la mère de ma mère… Pourtant, je l’admirais plus que quiconque, je ne l’aurais à aucun moment échangé contre une autre. Maman, elle n’avait pas peur de se bagarrer avec ses pieds et ses mains, ni de claquer la porte aux nez de ses amants. Maman, elle partait en pleine nuit faire la fête, elle m’emmenait dans des dîners de grands en plein Saint-Germain des Prés, à la Coupole ou au Flore, alors que nous vivions dans de petits appartements faits de bric et de broc. Ma mère était bohème. Elle était mon ciel et ma terre. Elle était mon Ode. Tout un poème. « 

7) Dans le désert – Julien Blanc-Gras – Au Diable Vauvert

Sans grande surprise ici, je vais encore vous chanter les louanges de Julien Blanc-Gras, dont je savoure les romans à chaque fois. Voilà déjà 10 ans cette année que je me délecte de la plume à la fois passionnée et passionnante, intelligente et pleine d’humour de cet auteur que j’ai déjà eu la chance de rencontrer plusieurs fois et qui est tout aussi passionnant et captivant IRL. Cette fois, Julien nous embarque à Doha, à Abu Dhabi ou encore à Dubaï en immersion totale. Le résultat est vraiment passionnant (oui encore, je sais!) mais aussi perturbant et pourtant si révélateur de notre société actuelle. Je ne vais pas m’étendre car je pourrais vous en parler sur des lignes et des lignes, mais je vous recommande vivement cette lecture, que vous soyez amateur de son style mêlant humour et connaissance ou juste curieux, FONCEZ! 

Résumé: « Du Qatar à Oman, en passant par Dubaï et le Bahreïn, Julien Blanc-Gras nous guide à travers un nouveau monde à la démesure fascinante où tout peut arriver, pour le meilleur ou pour le pire. Parviendra-t-il à réconcilier l’Orient et l’Occident en soulevant le voile des apparences ? Réussira-t-il à se faire des amis dans le désert ? Un périple brûlant, servi par la bienveillante ironie de l’auteur de Touriste. »

8) Ainsi Parlait Henry David Thoreau – Arfuyen

Cet ouvrage est un recueil de pensées et citations extraites des différents travaux d’Henry David Thoreau, l’option parfaite pour démarrer son cheminement vers Walden ou ses Journeaux. Pour ma part, je suis fan de ce format, qui permet de picorer quelques idées de temps à autre. La réflexion est au bout de la citation! 

Résumé: « Un recueil de citations tirées des essais, des récits et des romans de l’écrivain mais aussi de son journal et de son abondante correspondance. L’ensemble livre un aperçu de la pensée politique, écologique et libertaire. »

9) Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin – Pocket

Attention petite déception ici! Et oui, j’avais rangé cette lecture pour cette PAL depuis quelques temps déjà et je me demande bien pourquoi. J’avais eu de bons échos sur ce roman touchant et sensible et pourtant j’avoue être passé à côté. Je ne me suis pas prise d’affection pour les personnages et en dehors des dernières pages, je suis restée assez insensible à cette lecture pourtant larmoyante d’après les témoignages que j’ai pu voir. Ce n’était peut être pas le bon moment pour le lire, je n’étais peut être pas assez concentrée, quoi qu’il soit, je n’en garderais pas un souvenir particulier, dommage!

Résumé: « Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement « Rabbit ». Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur. Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ? « 

10) Miss Peregrine et les Enfants Particuliers – T.2 – Hollow City – Ransom Riggs – Le Livre de Poche Jeunesse

Et enfin, je termine avec cette lecture ABSOLUMENT parfaite pour la saison, le second tome de Miss Peregrine, que j’ai lu l’année passée à la même époque! Une fois de plus, j’ai été captivée par les aventures toujours plus rocambolesques des enfants particuliers. J’ai de nouveau dévoré ce tome en très peu de temps et j’ai hâte de terminer la saga l’année prochaine, car ce final promet vraiment! Voilà une saga non attendus, bien écrite, VRAIMENT originale et pleine de rebondissements qui font sens! Un coup de coeur, encore une fois!

Résumé: « Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres. Les enfants particuliers n’ont plus qu’un espoir : trouver une Ombrune susceptible de rendre à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine. Après avoir essuyé une tempête, le petit groupe d’enfants échoue sur une rive de Grande-Bretagne, alors que la Seconde Guerre fait rage. Aussitôt pris en chasse par des Estres, ils se réfugient, in extremis, dans une boucle temporelle. Là, vit une ménagerie d’animaux singuliers. Parmi eux, Addison, un chien parlant, leur apprend que la dernière Ombrune en liberté est partie libérer ses sœurs à Londres. Il devient urgent pour les enfants particuliers de rejoindre la capitale. »

Write A Comment

Pin It